L'économie de l'île de la Réunion

L'économie de l'île de la Réunion

L’agriculture au cœur de l’économie réunionnaise

L'économie réunionnaise repose presque entièrement sur le sucre depuis plus d'un siècle. La canne à sucre est cultivée sur la plupart des terres cultivables, bien que la gousse de vanille et certains fruits et légumes, du tabac et des géraniums (pour le parfum) soient également produits. Une douzaine de grands domaines dotés d'une minoterie produisent l'essentiel de la récolte de la canne à sucre.

La Réunion se caractérise par son histoire coloniale de monocultures agricoles. Presque tous les objets de la vie quotidienne sont importés, principalement de la France. Les produits alimentaires représentent la plus grande part des exportations de la Réunion. Une grande partie des échanges de la Réunion se fait avec la France. 

Le Port peut gérer de gros navires grâce à des installations portuaires de qualité. Un aéroport international est situé près de Saint-Denis.Ces dernières années, l’île a su diversifier sa production dans le but de mieux se prendre en charge.

L'agriculture est la principale industrie de l'économie réunionnaise. Elle repose notamment sur la canne à sucre mais aussi sur l'élevage et l'exploitation d'autres plantes. La production locale couvre près de la moitié de la demande alimentaire de l'île. La superficie agricole utilisée représente près de 45 000 ha, dont 56% pour la canne à sucre. 

La production agricole atteint près de 450 millions d'euros et le secteur représente 6% de la population active, soit près de 22 000 emplois. Le sucre et les produits de la pêche sont les deux premiers articles exportés, avec 70 et 65 millions d’euros respectivement. En matière d'élevage, le secteur de la volaille est le plus gros producteur de viande de la Réunion. Le secteur agroalimentaire est le principal secteur industriel de l'île et représente 32% de ses emplois et 42% de son chiffre d'affaires. 

Le marché de l’emploie à la Réunion

Le marché du travail réunionnais est confronté à une situation paradoxale. La forte croissance démographique, le faible nombre d'emplois dans l'industrie et le travail saisonnier dans l'agriculture et le tourisme entraînent un taux de chômage élevé, en particulier dans le sud de l'île. Le taux de chômage est d'environ 30%.

L’économie traditionnelle d’exportation n’exige plus beaucoup de main-d’œuvre : en l’an 2000, seulement 13% de la population active travaillait dans l’agriculture. En revanche, 75% travaillent dans le secteur des services.

En 2017, le taux de chômage est passé à 23% grâce aux efforts de tout un chacun. 

Le secteur du tourisme à la Réunion

L'espoir pour beaucoup de jeunes est le tourisme. 500 000 touristes sont venus à la Réunion en 2017. 78,3% d'entre eux sont de la métropole. Mais de plus en plus d’européens se rendent également à La Réunion.

L’année 2017 a été particulièrement intense pour la Réunion et très rentable pour les professionnels du tourisme de l'île après l'accueil de plus de 500 000 touristes. C'est 11% de plus qu'en 2016, qui avait déjà eu les meilleurs résultats depuis 2012.

L'année 2017 a également permis au secteur des croisières de se développer et de décoller, car le nombre de passagers arrivant sur des navires de croisière sur l'île a également battu un record : 35 navires et plus de 43 276 passagers de croisière ont débarqué sur l'île au cours de cette période.

Il est important de noter que l'augmentation du nombre de touristes en 2017 a eu un effet immédiat sur l'économie locale puisque le seuil de 350 millions d'euros de recettes externes liées au tourisme a été franchi.

Toutes ces données démontrent non seulement l'efficacité des stratégies marketing mises en place par l'IRT, la région de la Réunion et les acteurs du tourisme au cours de l'année 2017, mais aussi et surtout le mouvement touristique dans lequel les parties prenantes ont travaillé main dans la main dans la main pour accomplir ce succès.

La France métropolitaine reste le marché le plus porteur de l'île avec 78,3% du total des visiteurs. Le nombre de touristes venant de France a augmenté de 7,59% par rapport à 2016 avec 397 338 touristes.

Après la patrie, ce sont les voisins de l'océan Indien qui ont découvert la destination car le nombre de touristes de la région a augmenté de près de 46% en un an et représente aujourd'hui 6% de la fréquentation totale avec 64 104 touristes.

De plus, les actions sur le marché européen continuent de porter leurs fruits pour cette zone, qui représente aujourd'hui 6% de la fréquentation totale avec 30 496 touristes, soit 4,37% de plus que l'an dernier.

La clientèle de loisirs reste largement majoritaire et représente 88,9% du volume total des arrivées sur île, complétée par 10,3% du tourisme d’affaires. La durée moyenne de séjour de ces touristes étrangers est de 17 jours, ce qui classifie l’île comme une destination de durée moyenne.

 

En ce qui concerne l'hébergement, l'industrie hôtelière a une nouvelle fois réaffirmé et même renforcé sa position de leader pour accueillir les touristes. Plus de 108 000 touristes ont choisi de résider dans l'un des hôtels de l'île au cours de leur voyage, soit 11,48% de plus qu'en 2016.

Le tourisme se porte bien à la Réunion

Si de plus en plus de visiteurs internationaux choisissent La Réunion, les touristes sont également de plus en plus satisfaits de leur expérience sur l'île. 9 touristes sur 10, ou plus précisément 98,9% d'entre eux, sont satisfaits ou très satisfaits de la qualité touristique globale de la destination Réunion. Dans le même temps, près de 98,6% d'entre eux se réjouissent de la qualité de l'accueil (satisfait ou très satisfait) sur l'île, indicateur essentiel du développement du label Qualité de la qualité du tourisme de La Réunion. 

Les hébergements touristiques ont attiré 97% des visiteurs en 2017, tout comme la restauration et les divertissements professionnels, qui affichent un taux de satisfaction des touristes de 98% et 97,1% respectivement sur la période.

La Réunion est la destination idéale pour les randonneurs et plongeurs

L'avenir de l'île, avec ses paysages époustouflants et ses expériences uniques dans la nature, devrait donc se trouver dans le tourisme, qui s'est progressivement développé ces dernières années. Les invités de la Réunion viennent principalement du monde francophone. La destination est particulièrement appréciée par les randonneurs et par les amateurs de sports nautiques.

Le parc national de la Réunion, qui couvre une grande partie du paysage volcanique de l'intérieur de l'île, est une destination prisée. Quant aux plongeurs, les récifs strictement protégés de la côte ouest constituent une destination idéale.